Reportage vidéo – « Sans rancune »

Le reportage vidéo « Sans rancune » traite d’un acte militant de street-art.

Le reportage vidéo « Sans rancune » présente le street artiste montpelliérain « Monsieur BMX ». Il y rend un hommage ironique à l’agglomération de Montpellier en installant un vélomagg (vélo de la ville) sur les murs du bâtiment de Montpellier Métropole.
Cet acte vandale est une réponse au « plagiat » à son encontre survenu quelques semaines plus tôt lors de la foire expo de Montpellier.
La ville, souhaitant « rendre hommage » à l’artiste, avait demandé l’installation d’un vélo sur le mur de son stand. Elle n’avait fait appel à Monsieur BMX ni pour la pose, ni pour accord.
Il avait alors poussé un « coup de gueule » justifié sur les réseaux sociaux dénonçant le manque de communication entre la ville et la scène street-art de Montpellier. Lors d’un rendez avec le cabinet du maire, la mairie a reconnu une erreur de leur part tout en rappelant que dans l’intention, il s’agissait uniquement de rendre hommage à l’artiste.
Aujourd’hui en bon terme avec la ville, son action a pour but de rétablir l’équilibre de la balance et de relancé le débat de la communication.

Tournage du reportage vidéo.

J’ai bénéficié de l’aide de mon ami Alexandre Theric pour ce tournage. Nous avons tourné ce reportage vidéo avec les Canon 1DC et 7D, avec gamme d’objectifs interchangeables deux trépieds et un stabilisateur motorisé, softbox et panneaux LED pour l’éclairage. Nous disposions d’un micro cravate HF et d’un Zoom H6 pour la prise de son.

Nous avons suivit toutes les étapes du projet, de la conception à l’installation , en passant par la préparation du vélo en atelier. Il s’agit d’expliquer les intentions de l’artiste et les moyens mis en oeuvre par ce dernier.

Monsieur BMX ne souhaitant pas révéler son identité, nous avions pour challenge de le filmer sans montrer son visage. Dans une recherche d’esthétique nous ne voulions pas simplement le flouter. Nous avons préféré jouer sur une variation d’angles et échelles de plan. Puis nous avons composé un contre jour pour ce qui est de l’interview. Nous cherchions à ne montrer que sa silhouette, et puisque nous étions dans son atelier, son environnement.

Post production

Montage numérique suivant la chronologie du projet avec titrages et étalonnages. Il me paraissait nécessaire de laisser une place importante à l’interview, qui tempère quelque peu l’action « choc » de l’artiste.

Sous titrage anglophone pour ne pas limiter le public touché par ce reportage vidéo. Traduction sous-titres par Keryl Allahdua ( keryl@learnenglish.fr )

Merci à Lou Mistrau et Ymsey, les deux beat maker/compositeurs qui ont accepté de se participer au projet.
Titres utilisés:
– Neurosis Ditches de Lou Mistrau
– Oh no! The ride(remix) de Ymsey

 

La communication entre la ville de Montpellier et sa scène street art est lancée. Il s’agit maintenant de faire prospérer ces échanges.

 

Monsieur BMX sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 3